Pénurie mondiale de concentrés d’orange : une situation inédite

10 mai 2023

Une pénurie de concentrés de jus d’orange, en conventionnel comme en bio, est observée sur le marché mondial depuis plusieurs semaines.

 

Cette matière première utilisée pour fabriquer le jus d’orange à base de concentrés et les nectars d’orange (23.3 % des ventes de jus et nectars d’orange en GMS, Nielsen, 2023), est devenue très compliquée à trouver pour tous les acheteurs de la filière des jus. Les commandes auprès des fournisseurs de concentrés sont désormais sous quotas pour toutes les sociétés désirant en acheter, une situation jamais rencontrée par les acheteurs les plus anciens !

 

Pourquoi en est-on là ?  Plusieurs facteurs expliquent cette situation :

 

  • Les aléas climatiques ont touché plusieurs régions productrices d’oranges. La production de Floride n’a jamais été aussi basse suite à l’ouragan Ian en septembre 2022. Alors que la demande en jus d’orange américaine est toujours forte, la production américaine ne cesse de baisser depuis 10 ans pour n’être qu’à 16 millions de boxes en 2022/2023 contre encore 41 millions de boxes l’année précédente et de 134 millions de boxes il y a 10 ans ! La production mexicaine destinée majoritairement au marché américain d’ordinaire a elle aussi chuté de 30% cette année en raison de la sécheresse. C’est également ce qui a été observé en Espagne par manque d’eau.

 

  • La pression est donc montée d’un cran sur le Brésil, déjà 1er fournisseur mondial de jus d’orange depuis de nombreuses années. Il en résulte une impossibilité pour les Brésiliens d’honorer toutes les commandes qui viennent de tous les continents.

 

  • La demande mondiale de jus d’orange maintient une pression sur ces stocks au plus bas. Il résulte de cette situation un arbitrage des producteurs de jus vers une préférence pour une production de pur jus (plus rémunératrice que celle du jus à base de concentrés) et la mise en place de quotas de livraisons pour répondre à des demandes clients qui sont supérieures à l’offre disponible.

 

« Le réchauffement climatique accélère les choses », précise Emmanuel Vasseneix, président d’Unijus. « La Floride se désengage de la culture des agrumes au profit de la construction immobilièreDe ce fait, les industriels américains du jus se tournent vers le Brésil, un pays où 85% du jus d’orange est piloté par trois acteurs. Les flux qui se dirigeaient vers l’Europe sont aujourd’hui détournés vers les Etats-Unis, ce qui crée une tension sur les prix. La tonne de jus concentré s’achète aujourd’hui 3400 € la tonne contre 2600 € lors de la récolte précédente ».

 

Cette pénurie touche à date essentiellement les concentrés de jus d’orange mais pourrait toucher également les purs jus dans les semaines à venir par effet domino.

 

Cette situation devrait durer jusque septembre-octobre 2023, c’est-à-dire jusqu’à la prochaine récolte de jus d’orange qui commencera mi-juin 2023. Dans l’attente d’une amélioration de la situation, les conditionneurs de jus d’orange rencontreront des difficultés à honorer leurs commandes de produits à base de concentrés (conventionnels et bio) auprès de leurs clients distributeurs. Des risques de ruptures perlées ou sèches pourraient même être observées dans certains linéaires en magasin. Cette situation s’accompagnera de prix élevés sur ces produits, les prix actuels auprès des fournisseurs étant 50% plus élevés que ceux proposés l’été dernier.

 

 

Source : Orange Juice Market Insights 2023 (Unijus)

Suivez-nous sur les réseaux sociaux !

 

 





 

D’autres actualités

Unijus décrypte la révision de la Directive jus de fruits

Lire plus

Les jus de fruits décrochent 44 médailles au Concours Général Agricole 2024

Lire plus

7ème édition des Trophées du Petit-déjeuner au Salon des Maires et des Collectivités Locales

Lire plus
Motif footer